Comment éviter et soigner les problèmes de peau au JJB ?

0

Quand nous pensons aux sports de combat et notamment au JJB , nous pensons aux célèbres combattants et aux grapplers qui gagnent des combats internationaux, qui s’entraînent dur. Nous pensons à toutes les techniques, clés et étranglements qui permettront de gagner un combat.

Mais on ne pense pas vraiment aux ringworms et problèmes de peau. Et pourtant, la quasi-totalité des pratiquant de sport de combat pratiqués au sol sur un tatami ont affaire (de près ou de loin) à lui.

Allez nous vous disons tout sur les ringworms !

Si vous parlez à quelqu’un qui a passé toute sa vie sur les tapis, la notion de ringworm  (traduit par teigne en français) ne lui sera pas inconnue. La plupart des gens qui se sont entraînés assez longtemps sont entrés en contact avec quelqu’un qui a eu des lésions cutanées, ou ils ont eux-mêmes eu des lésions de peaux.

Tout ce dur entraînement, les compétitions et les victoires peuvent être facilement mis de côté avec ce méchant petit champignon qui est plus facile à attraper qu’on ne le pense. Voyons donc ce qu’est vraiment les ringworms et comment les éviter afin que notre entraînement et nos compétitions ne déraillent pas.

 

Qu’est ce qu’une dermatomycose (ou ringworm) ? 

 

Le Ringworm n’est pas vraiment un ver, comme son nom l’indique mal. Il s’agit en fait d’une infection fongique causée par des dermatophytes qui se nourrissent de la kératine sur notre peau et dans nos follicules pileux.

Donc, pour clarifier les choses nous avons affaire à un champignon et non à un ver parasite. Les champignons se développent sur une peau chaude et humide, mais ils peuvent aussi survivre autour des poils les plus proches de la surface de la peau.

Alors que nous établissons un lien direct avec les sports de combat et les personnes de la ” culture du tapis “, il est généralement rapporté qu’environ 20 % de la population peut être infectée par ce champignon.

Cette lésion est courante chez les athlètes, en particulier chez les lutteurs qui ont tendance à passer plus de temps sur le tapis que n’importe qui et qui ont le handicap supplémentaire d’être dans une salle de lutte chaude et humide (ce qui est propice au développement de ce genre de champignon). Dans la lutte, ainsi que dans le grappling No-gi et le MMA, la détection de champignons par un arbitre officiel peut empêcher l’athlète de participer à une compétition. Pour éviter cela, voici comment éviter d’attraper ce type  de lésion cutanée.

 

Comment éviter les ringworms ?

 

Afin d’éviter ce type de problèmes de peau qui peuvent vous éloigner des tatamis pendant quelques temps, certains réflexes sont à adopter.

Voici quelques règles simples pour éviter ce type de lésion et les complications qu’elles peuvent vous apporter :

  • Évitez de partager des vêtements, de l’équipement sportif, des serviettes

 

  • Laver régulièrement les vêtements et le matériel d’entraînement avec du savon fongicide

 

  • Évitez de marcher pieds nus, c’est une grande règle que les gens brisent tout le temps ; ils entrent dans les vestiaires et les douches sans chaussures et cela peut être un moyen sûr de mener a des soucis de peau (ou sur les pieds, pied d’athlète).

 

  • Après avoir été dans des endroits, comme les salles de sport ou dojo, où l’exposition est à un niveau plus élevé, vous devriez toujours prendre une douche avec des savons antibactériens et antifongiques. Certains savons naturels vraiment bons qui contiennent de l’huile de tea tree fonctionnent aussi très bien.

 

Comment soigner une dermatomycose ?

 

Le ringworm  est une tache rouge, circulaire, boursouflée qui démange et  qui se développe sur la peau.

Le majeur souci est qu’il existe énormément de problèmes de peau ayant la même apparence que les ringworms.  C’est pourquoi ce champignon est difficile à diagnostiquer par un médecin généraliste.

Il est donc fréquent qu’un médecin ne reconnaissant pas le champignon et commence à traiter la lésion avec des crèmes stéroïdes topiques : ces crèmes ne vont pas faire disparaître la lésion (au contraire).

Si vous remarquez que ce type de problème apparait sur une partie de votre corps, vous devez vous rapprocher de votre médecin traitant. N’hésitez pas à lui donner un maximum de détails (sur le fait que vous pratiquez un sport de contact sur un tatami…)  et de l’aiguiller vers ce type de problème de peau afin qu’il puisse vous prescrire un traitement adapté ( et éviter les aller/retours chez le médecin car les traitements ne sont pas efficaces).

Dans la majorité des cas, le médecin vous prescrira un traitement sous forme de crèmes à appliquer sur la partie touchée.

Habituellement, les crèmes agissent dans un délai de 1 à 2 semaines, mais pour les cas graves, il peut être nécessaire de les utiliser pendant une semaine ou deux semaines supplémentaires.

Dans les cas les plus graves, des médicaments oraux peuvent être prescrits par votre dermatologue.

De plus, pendant la phase de traitement, pour prévenir la propagation des infections, veillez à ne pas toucher la lésion, ne pas la couvrir et à l’étouffer avec des pansements et respecter les bonnes pratiques d’hygiène.

Ainsi, après avoir lu ceci, vous devriez être prêt à rester en bonne santé et à lutter contre ce genre de champignon.

 

Si la lecture de cet article vous a donner envie de vous gratter, alors arrêtez de lire 😊 , allez prendre une douche, utilisez de l’huile essentielle de Tea Tree, une huile essentielle naturelle antifongique et antiseptique et ensuite retournez à l’entraînement.

 

Comment éviter et soigner les problèmes de peau au JJB ?
4.6 (92.5%) 8 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code